Les oeufs de cent ans

Je voulais goûter ça depuis longtemps, et j’ai eu envie de vous en parler ; je n’ai pas à proprement parler de recette à vous proposer, mais juste une façon de les déguster, alors, plutôt qu’une page dans le blog, on se contentera d’un article.

oeufs2

Vous en avez peut-être entendu parler, ou peut-être même goûté, si vous êtes allés en Chine et si vous avez osé…

Pour les autres (ça ne fait pas de vous des ignares, juste des malchanceux, mais ça va changer), je vous explique: ce sont des oeufs de canne, conservés entre 50 et 100 jours dans un mélange plus ou moins mystérieux du genre : cendre, boue, riz non décortiqué, chaux, aiguilles de pin, aromates….

Alors, forcément, chez les occidentaux, les avis divergent : dégueu, délicieux…. Les chinois sont, quant à eux, tous d’accord (à part quelques grincheux) pour adorer ça. Vous vous doutez bien que ce truc là m’intriguait depuis un moment, jusqu’à ce que mon épicière chinoise préférée en propose à nos palais de Français. Vous me direz peut-être qu’il n’y a pas qu’elle, d’ailleurs, vous aurez raison, j’en ai vu plusieurs fois depuis. A croire qu’ils ont décidé de lâcher une cargaison de vieux cocos vers l’Europe ces derniers temps. En plus, ça se conserve des mois ce truc là, alors pourquoi se priver ?

Bon alors, comment on mange ça, me direz-vous. C’est fort simple, mais pas nature, c’est un peu fort. On l’épluche, vous allez voir, c’est magnifique, du point de vue de l’aspect, pas de l’odeur. C’est un peu comme certains fromages, il ne faut pas s’arrêter à l’odeur. Lorsque j’ai épluché le premier, je l’ai reniflé un peu violemment, j’ai pris comme une bouffée d’ammoniaque dans le museau ! Bof, ça ne met pas en confiance. Mais il faut passer outre et préparer une petite vinaigrette : huile neutre (ou de sésame si vous avez, mais pas d’olive), vinaigre de riz (ben oui, c’est Chinois), sauce soja (qu’est-ce que je disais…), un peu de gingembre frais râpé, et même un peu d’échalote émincée. Vous l’aurez compris, il faut une sauce « costaude » . Pour couper l’oeuf proprement, il faut laver le couteau entre chaque coupe, parce que le jaune (qui, là, est gris-vert), est un peu mou et colle à la lame. Et comme le blanc, (qui, lui, est marron transparent), est gélatineux, ce ne serait pas joli de laisser une traînée gluante verdâtre dessus). Un peu de vinaigrette sur les jolis oeufs, et on se lance, n’ayez pas peur, c’est pas degueu du tout. Je vais même aller jusqu’à dire que c’est très bon.

oeufs3

Si vous en avez déjà mangé, je serais curieuse de savoir comment vous décririez ce goût.  Tout ce que je trouve à dire, pour ma part, est que ça a le goût d’oeuf dur, mais à la fois plus fort et plus subtil, avec un arrière-goût plus intéressant, et surtout, une texture inhabituelle, et moi, j’adore les nouvelles textures. Le sens du toucher ne se limite pas aux doigts !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s