Soupe de poissons

Alors, cette recette n’est pas compliquée, contrairement à ceux que croient beaucoup de gens, mais elle demande du temps et de l’anticipation. A chaque fois que vous achetez du poisson, des crustacés, etc… même si votre poissonnier vous le prépare, vous lui demandez de garder les parures et autres peaux, arrêtes… Dès que vous êtes rentrés à la maison, vous mettez tout ça dans un petit sac, au congélo, et le jour dit, vous ressortez tout. Cette délicieuse soupe ne vous coûtera presque rien…

– des parures de poissons

– des barbes de coquilles saint jacques, voire les coraux si vous ne les avez pas déjà mangés

– le truc top : des têtes et carapaces de langoustines, ou de n’importe quelle cousine (langouste, plus modestes, mais néanmoins délicieuses crevettes…)

– de l’eau

– du safran (en filaments de préférence)

– un reste de vin blanc

– 1 ou 2 cuil. de concentré de tomates, et une boîte de tomates en conserve (qui peut être remplacée par des tomates fraîches, pelées)

– 1 oignon, 1 carotte, 1 tige de céleri ou un morceau de fenouil…

– et, si vous voulez un peu plus de consistance, 1 rouget grondin ou 1 tombe, ou les deux…

Dans une grande casserole, faites revenir dans de l’huile d’olive l’oignon et les légumes en petits morceaux . Ajoutez les morceaux de poissons si vous en avez. Ensuite, recouvrir avec les parures, et mouillez à hauteur avec de l’eau et un verre de vin blanc. Salez.

langoustines

Laissez cuire à feu moyen environ 3/4 d’heure.  Maintenant commence la phase un peu fastidieuse : passez tout le contenu de la casserole au moulin à légumes. C’est pas très ragoutant, c’est vrai. Le truc, c’est de trouver jusqu’où vous écrasez, trop peu, ça fera une soupe très liquide, trop, ça fera une bouillie un peu épaisse ….

moulin

Jetez les carapaces et arrêtes restantes, enfin, tout ce qui ne passe pas. Si votre soupe est trop épaisse, rallongez la avec de l’eau et remettez sur le feu. Si elle est trop liquide, tant pis, elle aura bon goût quand même. Pendant qu’elle chauffe (à couvert), poser sur le couvercle quelques pistils de safran. Quand ils sont chauds, écrasez-les entre vos mains au dessus de la soupe. Poivrez (sichuan), rectifiez le sel, c’est prêt. A déguster nature, ou avec croûtons, rouille et fromage râpé…

Variante : quand la soupe est finie, vous pouvez la passer un petit coup au blender. La couleur va blanchir un peu, et elle sera plus douce. 

A savoir : si vous mettez des têtes de poisson, c’est mieux de leur enlever les yeux et les « paquets » de sang, qui peuvent donner un peu d’amertume…. miam !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Sensations culinaires

%d blogueurs aiment cette page :